courirsimplement.fr

Vous êtes ici : Accueil Courir... Chroniques Ultrafondus

Retrouvez ici les chroniques que j'ai eu le plaisir d'écrire pour le magazine Ultrafondus en 2011  et 2012. Des petits textes sans prétention sur l'actualité, les choses de la vie, la course, les gens, les choses qui me tiennent à coeur... J'espère que vous aurez autant plaisir à lire que j'en aie eu à les écrire.

L’Ultra, pourquoi ? Pour rien…

ultra-pourquoiPourquoi courir si longtemps, au-delà de ce que nombreux parmi nos contemporains jugent raisonnable ? Pourquoi devrait il y avoir une raison, une utilité, une finalité ?
Et si je ne courais que parce que j’aime ça… Parce que c’est simple au point d’être la chose la plus simple que je connaisse.
Courir contre soi et non contre les autres ? Je n’ai aucune raison d’être contre moi.
Repousser mes limites ? J’aimerais bien les connaître avant même de les repousser.
Je ne cours pas parce que c’est bon pour la santé. Je ne cours pas parce qu’il est bon d’avoir régulièrement une activité sportive ou physique. D’ailleurs, courir n’est pas un sport. Je ne pratique pas un sport. Je cours…

Lire la suite...

Plafonds, cloisons et autres bricolages…

« Non ça jamais, je ne ferai jamais plus de 100 bornes d’une traite. C’est ma limite, mon seuil raisonnable ». Voilà ce que Jean-Pierre Vozel entendait au fond de la forêt de Bouconne lors de nos sorties longues début 2005. On préparait alors notre périple « 340km & Fanette », une jolie virée courue en six étapes. Jamais plus de 100 bornes…
Lui, ça devait le faire rire. « Mais si, tu verras, tu y viendras bien. Je te sens fait pour cela. » Lui avait trainé ses runnings un peu partout autour du globe : plusieurs Spartathlon, pas mal de Marathon des Sables,  une tentative sur la Badwater et j’en passe. Alors je rêvais en l’écoutant.

Lire la suite...

Elle court, elle court, la rumeur…

« Tu as vu ? Non ? Ben si, tout le monde en parle. Machin s’est fait prendre à un contrôle inopiné… »  Merde… Mais les faits sont là, têtus. Il n’y a pas à discuter. Pourtant, ça discute et ferme en plus.  Le Net bruisse de basses en aigües. En notes fausses surtout… « Quoi ? T’étais pas au jus ? Truc m’a dit que Machin connait la sœur de Bidule qui bosse dans une pharmacie. Et puis, il a été vu avec Chose à Pétarouchnoque. Non mais, tu te rends compte ? »
Je me rends conte, tu veux dire !  On est là dans la fiction, la science fiction. On est dans la rumeur, les « on dit que » devenus « je sais que » voire même « j’ai vu que ». C’est tellement facile. Un peu lâche aussi. Forcément, « on » dit mais « je » dis pas. 

Lire la suite...

Croyances, illusions et autres foutaises

J’avais eu la prétention de croire que la course, l’Ultra c’était LA vie. J’avais rêvé et même écrit que l’Ultra serait comme une vie vécue en une course, en une journée avec ses hauts et ses bas. J’avais fini par croire que, Homme, on triomphe de tout, de cette alternance de hauts et de bas. Qu’après un bas, ne peut venir qu’un haut. Que raison, calme, respiration, motivation nous assuraient la paix. Quelle illusion !... Après chaque course longue, difficile, je me sentais bien, serein, presque sûr de mon fait, certain de mes forces, vaguement conscient de mes faiblesses.  L’Ultra n’était alors pas dur comme la vie. Mais la Vie était facile comme un Ultra.

Lire la suite...

Contraste...

J’aime bien trottiner dans ce coin. Je l’aime bien aux beaux jours, quand les champs se garnissent et se colorent. Avant d’y arriver, j’ai surplombé la vallée de l’Aussonnelle. Au printemps, le gazouillis des oiseaux sonorise le passage le long du château. Une descente, une bosse, la ferme sur la gauche, la route qui trace et moi avec… Facile.Tout est calme, apaisé et rien n’est plus agréable que d’y courir tôt le matin quand une belle journée s’annonce.
Sur le haut de Cornebarrieu, je file sur la droite et plonge tout droit face aux pistes de l’aéroport. J’oblique à nouveau près de la zone industrielle et je galope alors, léger, avec sur ma droite quelques vaches puis des serres fleuries.

Lire la suite...

L’art éphémère de la course…

art-courseJ’ai bien tenté de plaquer quelques accords sur une guitare. Je n’ai même pas réussi le bling et le blang de Bobby Lapointe et la guitare m’a plaqué. Les pinceaux pourraient me tenter mais j’ai deux mains gauches, très gauches, et que des pouces. J’aurais pu coucher des mots, je les aurais choisis électroniques mais j’étais même prêt à les manuscrire.Mais voilà, à lire les Jean-Paul Dubois, Percival Everett, Henry Miller, je suis persuadé qu’ils connaissent la magie des mots, la danse des idées, alors je me contente de m’émouvoir de leur fluidité et de la justesse du propos. Combien de fois ne suis-je revenu sur un passage, le lisant et le relisant en le ponctuant d’un "c’est exactement ça…".

Lire la suite...

Partenaire

Topo
Mon partenaire "chaussures" depuis 2018. J'en suis l'ambassadeur.

100km de Millau

millau

Esprit & Course

esprit2

Simplicité...

simplicite

Badwater

badwater2

La foulée décisive

fouleeDecisive

Histoires d'Ultra...

histoire2

Coups de coeur...

coeur

Courir, à lire aussi...

Le sel de la vie dans la vallée de la mort

Le suivi sanitaire d’une course d’ultramarathon extrême par sa distance et ses conditions caniculaires, ont été l’occasion de revisiter la prévention des coups de chaleur d’exercice et les conditions d’hydratation optimales dans le cadre de l’effort prolongé par grande chaleur.
Autour d’une base théorique et d’une surveillance fine du coureur pendant les 38h et les 217km de l’épreuve,  Il apparait que l’utilisation d’eau salée à 2g de NaCl par litre est plus performante que l’utilisation de pastilles de sel au niveau de l’absorption digestive de grandes quantités de liquide. Lire la suite...

Méthode Cyrano : Courir moins pour courir plus !

En deçà d’un certain niveau de performance, beaucoup de coureurs d’ultra, lors des compétitions, sont tôt ou tard contraints à la marche. En général arrivés aux limites de l’épuisement, c’est la seule allure qui leur permette de continuer à avancer.
Y a-t-il une justification à cette inéluctable dégradation de la vitesse et du geste, qui aboutit au final à ce que l’on cherche à repousser le plus longtemps possible : on marche parce qu’on ne peut plus courir !
Ce qui voudrait dire que pour cette population, majoritaire sur les courses au-delà du marathon, il y a forcément une alternance, dans des proportions variables, entre course et marche. Dans ce cas, est-il possible d’agir afin d’accorder une part prépondérante à l’allure la plus rapide, donc à la course ? Lire la suite...

Clef n°2 : Lancez-vous !

Vous ne connaissez rien à la course ? Vous n'avez plus couru depuis des années ? Vous pensez ne plus savoir courir ? Une seule solution lancez-vous !
Si vous avez dépassé la quarantaine et fait peu de sport ces dernières années, demandez le feu vert à votre médecin tout de même. Pour tous, trouvez le moment propice, un endroit plat de préférence qui vous semble agréable et allez-y !
Lire la suite...

Actualités

2018, Ambassadeur Topo Athletic

100kmPia2017 toumazouJe suis depuis mars 2018 ambassadeur de la marque Topo Athletic qui fabrique d'excellentes chaussures de running à "drop réduit", 0 à 6mm.
J'avais testé la Fly Lite avec succès et surtout beaucoup de plaisir lors des 100km de Pia en novembre.
J'ai donc récemment reçu une première dotation avec  la version 2 de cette chaussure Fly Lite que j'aime beaucoup avec son drop de 3mm. Je ne manquerai pas de la tester intensivment très bientôt et de vous faire un retour d'expérience comme on dit dans le spatial.

Lire la suite...

Les 100km de Pia pour mes 50 ans

100km Pia 2017Comment célébrer "dignement" un anniversaire des 50 ans qui vous travaille?
En courant un 100km, ceux du Spiridon Catalan en l'occurrence. Simple, non?
C'est donc ce que j'ai fait le samedi 4 novembre 2017. Au programme de ce jour, une température agréable, des organisateurs au petit soin, des copains retrouvés et croisés 20 fois sur cet aller-retour à courir 10 fois.

Lire la suite...

It's been so long...

ToumazouEntorse smallVoilà bien logntemps que le site n'a pas été mis à jour. La faute à la vie en général et des priorités mises sur bien d'autres choses du quotidien.
Depuis que je travaille à Bruxelles, j'ai evidemment moins de place pour la course : peu d'espace pour courir, peu de temps, plus de fatigue et donc moins d'envie. Moins de disponibilité aussi pour écrire et mettre à jour le site. Une famille en expatriation demande pas mal de disponibilité et d'énergie.

J'ai bein fait quelques courses mais sans possibilité de performances. Et quand c'était l'objectif, il n'était pas atteint. J'ai aussi fait de bonnes conneries, comme ce trail de 76km peu technique où je me suis tordu la cheville au départ mais que j'ai couru néanmoins durant 7 heures ce qui m'a valu le résultat de la photo.

Lire la suite...

Instantanés...

courirSimplement-Juin2014b-Xsmall

Version "vidéos"

dailymotion

youtube

Qui suis-je ?

Vincent Toumazou

à Méditer

guillemet-openLa terre, c'est le Paradis, le seul que nous ne connaîtrons jamais. Nous le comprendrons le jour où nos yeux s'ouvriront. Inutile d'en faire un Paradis, c'est le Paradis. Nous n'avons qu'à nous rendre dignes de l'habiter. L'homme nanti d'un fusil, l'homme qui a le meurtre dans le coeur est incapable de reconnaître le Paradis même si on le lui montre."
Henry Miller, Le cauchemar climatisé

Lexique

courir : v. i., se déplacer en agitant les jambes ou les pattes comme pour marcher mais à vitesse plus élevée.

simplement : adv., de façon simple, facile à comprendre.

plaisir : n. m., sensation, émotion, agréable de satisfaction.

envie : n. f., besoin qu'on a le désir de satisfaire.

bien-être : n. m., sentiment de bonheur, d'aisance spirituelle.