courirsimplement.fr

Vous êtes ici : Accueil Courir... Chroniques Ultrafondus L’art éphémère de la course…

L’art éphémère de la course…

art-courseJ’ai bien tenté de plaquer quelques accords sur une guitare. Je n’ai même pas réussi le bling et le blang de Bobby Lapointe et la guitare m’a plaqué. Les pinceaux pourraient me tenter mais j’ai deux mains gauches, très gauches, et que des pouces. J’aurais pu coucher des mots, je les aurais choisis électroniques mais j’étais même prêt à les manuscrire.Mais voilà, à lire les Jean-Paul Dubois, Percival Everett, Henry Miller, je suis persuadé qu’ils connaissent la magie des mots, la danse des idées, alors je me contente de m’émouvoir de leur fluidité et de la justesse du propos. Combien de fois ne suis-je revenu sur un passage, le lisant et le relisant en le ponctuant d’un "c’est exactement ça…". Au fond je me nourris de tout cela, de ces musiques, de ces livres, de saveurs nouvelles, de plats familiers. Ce ne sont pas ces arts qui me touchent mais l’émotion de l’instant ; l’émotion de l’instant et son souvenir au fond de moi.

Comme je me nourris aussi de 1000 petits moments pas si anodins que cela pour qui apprend à les voir et mieux, à les regarder. Un repas en famille, un cinéma avec les enfants, un verre partagé avec un ami, un simple bonjour à un collègue, le sourire d’une inconnue comblent des jours ordinaires de petits extras. Et puis au fil du temps, j’ai fini par voir ces petits instants de magie, d’harmonie dans la course, au fil des foulées. La légèreté de la foulée, la ligne de crête d’un vallon dans la lumière de l’hiver, le vent qui voudrait me retenir le long des dunes, mes cuisses que chauffent dans le collant, l’eau que je bois avec délectation, le soleil qui se lève sur la ville sur la fin d’un footing matinal. Oublier la lutte du corps, ne plus voir que la beauté d’un paysage, le bruit rassurant de la respiration, la caresse de la sueur.  S’émerveiller de la sollicitude de son suiveur, se laisser aller à la profondeur d’une discussion avec un coureur inconnu.

J’ai alors peu à peu pensé ces courses comme des œuvres d’art. La recherche d’un esthétisme dans l’exécution du mouvement, d’une fluidité dans les rapports à l’autre, d’un équilibre dans l’effort. La course, la foulée ne sont plus qu’un moyen d’exprimer un art, celui de la beauté de la Vie. J’y exprime mon amour de la vie, de la terre, du vent, du soleil, de l’Humain. Je ne fais qu’exécuter des œuvres, mes œuvres. Je suis le seul à le savoir, j’en suis l’unique spectateur. Je me laisse aller à l’émotion d’instants éphémères de facilité, de beauté, de perfection dans le sentiment d’accomplissement.  L’art éphémère de la course, chaque fois renouvelé, réinventé...

La pensée fugace de des moments peuple désormais mon quotidien. Je sais alors que le bien être existe, je l’ai senti. N’est pas cela le bonheur ?

100km de Millau

millau

Esprit & Course

esprit2

Simplicité...

simplicite

Badwater

badwater2

La foulée décisive

fouleeDecisive

Histoires d'Ultra...

histoire2

Coups de coeur...

coeur

Courir, à lire aussi...

Equilibres...

Ou comment être ou devenir coureur équilibriste...

Courir nous apporte bonheur(s), plaisir(s) et bien être. Tout cela contribue à notre équilibre. Pour autant, intégrer cette pratique de la course dans nos vies familiales, sociales et professionnelles avec tout ce que cela implique comme contraintes peut s'avérer difficile.Comme en toutes choses, il faut savoir trouver les bons dosages ou prendre le risque de faire de la course une source de stress supplémentaire. Contribuer à son équilibre personnel par la course est justement une question d'équilibre, d'équilibres multiples même. Lire la suite...

Méthode Cyrano : Courir moins pour courir plus !

En deçà d’un certain niveau de performance, beaucoup de coureurs d’ultra, lors des compétitions, sont tôt ou tard contraints à la marche. En général arrivés aux limites de l’épuisement, c’est la seule allure qui leur permette de continuer à avancer.
Y a-t-il une justification à cette inéluctable dégradation de la vitesse et du geste, qui aboutit au final à ce que l’on cherche à repousser le plus longtemps possible : on marche parce qu’on ne peut plus courir !
Ce qui voudrait dire que pour cette population, majoritaire sur les courses au-delà du marathon, il y a forcément une alternance, dans des proportions variables, entre course et marche. Dans ce cas, est-il possible d’agir afin d’accorder une part prépondérante à l’allure la plus rapide, donc à la course ? Lire la suite...

Clef n°2 : Lancez-vous !

Vous ne connaissez rien à la course ? Vous n'avez plus couru depuis des années ? Vous pensez ne plus savoir courir ? Une seule solution lancez-vous !
Si vous avez dépassé la quarantaine et fait peu de sport ces dernières années, demandez le feu vert à votre médecin tout de même. Pour tous, trouvez le moment propice, un endroit plat de préférence qui vous semble agréable et allez-y !
Lire la suite...

Actualités

Team Brooks France 2014

Brooks m'a renouvelé sa confiance pour 2014 comme c'est le cas depuis 2008.
Le matin des 100km de Steenwerck, la dotation en matériel est arrivée avec notamment le choix de chaussures que j'avais fait : Launch, Pure Flow et Pure Connect. Le choix du minimalisme et du plaisir de courir comme je l'expliquais récemment...

Lire la suite...

100km de Steenwerck 2014 - Trop juste pour espérer mieux...

Une préparation inédite, moins de sorties longues, quasi plus de rapide, l'obligation de jongler serré-serré avec l'emploi du temps, bref il n'y a pas eu de miracle pour moi. Ca reste très positif car je me suis éclaté en compagnie de mes suiveurs, bouclant ce 100 bornes (mon 20ieme mais le premier dans le Nord) en 9h11 à la 2ieme place (sur plus de 400 partants).

Lire la suite...

24 heures de Portet sur Garonne, 5 & 6 avril 2014

Les 5 et 6 avril prochains auront lieu les 24 heures du Confluent à Portet sur Garonne. Créée en 2011 par le club du Portet AC, cette épreuve s’est d’emblée imposée comme une référence sur la scène régionale puis dans le concert des nombreuses courses de 24 heures organisées en France. Référence de par la qualité de l’organisation mais surtout par la très grande convivialité qui règnent dans et autour de l’organisation de l’épreuve. Lire la suite...

Instantanés...

courirSimplement-Juin2014b-Xsmall

Version "vidéos"

dailymotion

youtube

Partenaire

brooks logo
Mon partenaire équipementier depuis 2008.

Qui suis-je ?

Vincent Toumazou

 

à Méditer

guillemet-openLa terre, c'est le Paradis, le seul que nous ne connaîtrons jamais. Nous le comprendrons le jour où nos yeux s'ouvriront. Inutile d'en faire un Paradis, c'est le Paradis. Nous n'avons qu'à nous rendre dignes de l'habiter. L'homme nanti d'un fusil, l'homme qui a le meurtre dans le coeur est incapable de reconnaître le Paradis même si on le lui montre."
Henry Miller, Le cauchemar climatisé

Lexique

courir : v. i., se déplacer en agitant les jambes ou les pattes comme pour marcher mais à vitesse plus élevée.

simplement : adv., de façon simple, facile à comprendre.

plaisir : n. m., sensation, émotion, agréable de satisfaction.

envie : n. f., besoin qu'on a le désir de satisfaire.

bien-être : n. m., sentiment de bonheur, d'aisance spirituelle.