courirsimplement.fr

  • Aulnat 2007 : Parenthèse enchantée en Circadie

    IMG 1309Le dimanche 23 septembre 2007, je foulais avec mon comparse Sylvain la plage du Cap Ferret à l'issue d'une magnifique nuit d'échappée belle au travers de « mes » forêts. Encore la tête dans ces étoiles, j'écrivais quelques deux soirs plus tard :
    «  On raconte parfois qu'il y a trois personnes en nous. Celle que l'on voudrait être, celle que l'on croit être et celle que l'on est vraiment. Je me fiche de la dernière. Je peux à cet instant me regarder en face, dans mon miroir intérieur. L'eau du miroir est redevenue claire. Je suis apaisé. Celui que je rêve d'être et celui que je crois être ne renvoient qu'un reflet. Laissez moi encore rêver...(.) Subsiste surtout au fond de moi une envie d'aller voir plus loin. Courir plus longtemps pour ouvrir d'autres portes en découvrir en moi d'autres espaces. Le corps est une machine extraordinaire, détentrice de ressources incroyables, capable de choses que l'on pensait infaisables. Le corps peut tout cela. Mais il faut aussi avoir la sagesse d'écouter ce corps, trouver son équilibre, se mettre en harmonie.Vastes programmes, belles perspectives. »

  • Badwater 2010 : Récit brûlant d’un bling-bling finisher…

    Badwater 2010, le thermomètre Cela aurait pu être une histoire sportive. Cela aurait pu être une performance physique. Cela avait l’apparence d’un projet sportif : trois ans de préparation pour la course réputée la plus dure au monde sur route, 217km avec la Death Valley, 4000m de dénivelé cumulé et 50°C à l’ombre.
    Ce fut bien plus que ça. Un projet de vie, un groupe qui partage l’aventure avec des collégiens, des amis, des proches, avec l’Association Fanette. Au final la road movie californienne de gamins turbulents tous quadra ou quinquagénaires. Un voyage vers un essentiel qui ne fait pas oublier qu’il n’est pas l’essentiel mais qui laisse penser qu’il y aura eu un avant différent de l’après et surtout un pendant de grande saveur…

  • Courir pendant le confinement, oui mais...

    La Vallée de la Mort durant la Badwater Ultramarathon sur 217km, juillet 2010, au top de mes images ressourcesCourir, marcher, se reconnecter revêtent une dimension salvatrice ces jours-ci. La période de confinement que nous traversons impose un cadre tout à fait inédit pour la grande majorité des pratiquants de la course à pied et ce quel soit leur niveau, leur engagement, leur passé sportif. Dans le strict respect des règles qui encadrent les sorties, le format imposé -1 heure à proximité du domicile- ne limite pour autant pas les bienfaits à tirer de cet espace de liberté.
    Quelques trucs hérités de 45 ans de pratique de la course et surtout de l’expérience de courses d’ultramarathon notamment de 24 heures en circuit, des choses dérivées d’approches de visualisation et de méditation peuvent vous permettre d’optimiser cette heure de course à condition toutefois de clarifier quelques points.

  • J'aime simplement courir... Et vous ?

    courirsimplementJ'aime simplement courir, répéter ce geste de la foulée, traverser les paysages de la vie, aimer le monde qui m'entoure, partager les émotions avec celles et ceux qui m'accompagnent. Cette "course" n'a rien à voir avec la compétition, une performance sportive, la confrontation, la domination. Je cours car j'aime cela. C'est la chose la plus douce et la plus simple que je connaisse.

    Certes la compétition peut parfois me tenter. Alors parfois "je fais la course" mais elle reste alors ce qu'elle doit être, un jeu, un simple jeu. Rien de plus.

    En fait je fais de la randonnée... en courant. Je n'ai pas le même plaisir en marchant, alors je cours. Voilà ce que je souhaite vous proposer, une course douce, équilibrée pour voyager et se mettre en harmonie avec votre environnement. Prêt ?

    Simplement courir ou courir simplement

    J'aime aussi courir simplement. Car oui, cela fonctionne dans les deux sens. Simplement courir, courir simplement.
    J'aime courir simplement, sans plan, sans prise de tête. Me laisser aller à la forme la plus épurée de la course, sans GPS, sans cardio, sans coach, sans plan d'entrainement. Je cours guidé par mon plaisir et mon envie.

    Si vous n'aimez pas courir, je ne peux rien pour vous. Si "aimer courir" vous titille, vous êtes au bon endroit, enfin j'ai la prétention de le penser. Je cours depuis 1975, principalement en ultra depuis 2003 et depuis des années, j'ai plaisir à partager ces expériences en direct ou au travers de mes écrits et mes sites Web. Ce nouveau site est en préparation depuis presque deux ans. Il rassemble et synthétise ces expériences pour enfin les partager avec vous. J'espère ce site convivial et participatif. J'espère qu'il sera l'occasion d'échanges riches et fructueux.

    Vous devriez trouver ici les clefs pour pratiquer la course à pied de façon conviviale et agréable afin d'y trouver une source de plaisir et d'épanouissement.
    Vous avez ainsi les clefs et allez donc pénétrer dans votre espace de course. Il vous sera personnel, façonné à votre façon, au gré de vos envies.

    Je vous souhaite de merveilleuses foulées, de la lévitation dans des paysages où vos rêves d'espace restent à courir.

  • Libérez-vous !

    cactusAprès avoir appris à courir équilibré, tâchons maintenant de nous libérer de cadres conscients ou inconscients susceptibles d’entraver la sensation de bien-être et le plaisir que notre pratique de l’ultra devrait nous apporter.
    Pour nombre d’entre nous, la pratique sportive en général et de l’ultra en particulier est un moyen d’épanouissement. Mais c’est aussi une manière de se confronter à l’image que l’on a de soi (celui que l’on pense être et celui que l’on voudrait être), de déterminer l’image de soi dans le regard de l’autre (celui que l’on paraît être), et de se comparer aux standards sportifs communs (tables de records, plans d’entraînement).

  • Mini Mil Kil 2009 : J'ai couru au milieu des étoiles

    Mini Mil Kil 2009, Vincent ToumazouSur la route de la Badwater 2010, la Mini Mil Kil (200km entre Rodez et Sète, 3200m de dénivelé positif cumulé) s'est imposée comme passage obligé par sa ressemblance à des milliers de kilomètres de la Death Valley.Et en cette fin août, la météo va être notre alliée. En faisant grimper très haut le mercure des thermomètres, elle va transformer ce qui aurait pu n'être qu'une simple balade en une véritable répétition générale, chaleur et difficultés du parcours comprises. Plus de 26 heures d'efforts vont couvrir de succès cette aventure partagée empreinte d'humanité et de bonheurs simples. Comme un rêve éveillé dans une nuit d'étoiles...

  • Organiser sa sortie longue

    sortie longueAujourd’hui vous avez au programme une "sortie longue". Bonne idée !  Mais quelles sont les précautions à prendre, quelles sont les règles à respecter, quelle doit être votre allure, devez vous courir en puisant dans vos réserves ou à contrario en suivant le plan alimentation de votre prochaine course ? Autant de questions auxquelles nous tentons en 5 minutes de vidéo de répondre.

  • Osez le style libre

    canyonParce que courir est une chose simple qui doit rester source de plaisir et de bien être, il peut être intéressant de revenir à "l'origine".
    Courir à l'instinct, courir un chemin, un paysage, un instant, une heure, une journée, courir longtemps, courir simplement, librement.
    Le style libre, c'est tout cela. Alors pour que ça le reste, un petit guide du coureur sur le sujet.
    Osez ce style libre !...

  • Tout l’espace à courir

    Badwater 2010, dans le Death Valey, suivi par mon pacer comme mon ombreLe soleil à l’ouest transperce la cime des arbres. Très bas, ses rayons se moquent de ma silhouette, projetant une ombre difforme et gigantesque. Le goudron brulant de la journée de canicule, rendu humide lors de la dernière averse, nous renvoie cette odeur caractéristique de l’été. Je cours depuis ce matin, plus de cent kilomètres déjà, je ne compte pas…
    Mon équipe d’assistance veille sur moi. Régulièrement, un de ses membres court quelques kilomètres à mes cotés. Le souffle de ce compagnon de foulées est tout juste perceptible. Les regards, les gestes ont rendu toute parole inutile. Mes jambes tournent avec facilité. Mes muscles sont déliés. J’en oublie que je fais une course, qu’il s’agit de sport, peut être de performance. Mes yeux s’emplissent des paysages, mon cœur se gave de ce bien être. La conscience du bien être m’ouvre grandes les portes du bonheur.

Partenaire

Topo
Mon partenaire "chaussures" depuis 2018. J'en suis l'ambassadeur.

100km de Millau

millau

Esprit & Course

esprit2

Simplicité...

simplicite

Badwater

badwater2

Courir ensemble

fouleeDecisive

Histoires d'Ultra...

histoire2

Coups de coeur...

coeur

Mots Clefs

Actualités

2018, Ambassadeur Topo Athletic

100kmPia2017 toumazouJe suis depuis mars 2018 ambassadeur de la marque Topo Athletic qui fabrique d'excellentes chaussures de running à "drop réduit", 0 à 6mm.
J'avais testé la Fly Lite avec succès et surtout beaucoup de plaisir lors des 100km de Pia en novembre.
J'ai donc récemment reçu une première dotation avec  la version 2 de cette chaussure Fly Lite que j'aime beaucoup avec son drop de 3mm. Je ne manquerai pas de la tester intensivment très bientôt et de vous faire un retour d'expérience comme on dit dans le spatial.

Lire la suite...

It's been so long...

ToumazouEntorse smallVoilà bien logntemps que le site n'a pas été mis à jour. La faute à la vie en général et des priorités mises sur bien d'autres choses du quotidien.
Depuis que je travaille à Bruxelles, j'ai evidemment moins de place pour la course : peu d'espace pour courir, peu de temps, plus de fatigue et donc moins d'envie. Moins de disponibilité aussi pour écrire et mettre à jour le site. Une famille en expatriation demande pas mal de disponibilité et d'énergie.

J'ai bein fait quelques courses mais sans possibilité de performances. Et quand c'était l'objectif, il n'était pas atteint. J'ai aussi fait de bonnes conneries, comme ce trail de 76km peu technique où je me suis tordu la cheville au départ mais que j'ai couru néanmoins durant 7 heures ce qui m'a valu le résultat de la photo.

Lire la suite...

Les 100km de Pia pour mes 50 ans

100km Pia 2017Comment célébrer "dignement" un anniversaire des 50 ans qui vous travaille?
En courant un 100km, ceux du Spiridon Catalan en l'occurrence. Simple, non?
C'est donc ce que j'ai fait le samedi 4 novembre 2017. Au programme de ce jour, une température agréable, des organisateurs au petit soin, des copains retrouvés et croisés 20 fois sur cet aller-retour à courir 10 fois.

Lire la suite...

Instantanés...

courirSimplement Mai2014 Xsmall

Version "vidéos"

dailymotion

youtube

Qui suis-je ?

Vincent Toumazou

à Méditer

guillemet-openLa terre, c'est le Paradis, le seul que nous ne connaîtrons jamais. Nous le comprendrons le jour où nos yeux s'ouvriront. Inutile d'en faire un Paradis, c'est le Paradis. Nous n'avons qu'à nous rendre dignes de l'habiter. L'homme nanti d'un fusil, l'homme qui a le meurtre dans le coeur est incapable de reconnaître le Paradis même si on le lui montre."
Henry Miller, Le cauchemar climatisé

Lexique

courir : v. i., se déplacer en agitant les jambes ou les pattes comme pour marcher mais à vitesse plus élevée.

simplement : adv., de façon simple, facile à comprendre.

plaisir : n. m., sensation, émotion, agréable de satisfaction.

envie : n. f., besoin qu'on a le désir de satisfaire.

bien-être : n. m., sentiment de bonheur, d'aisance spirituelle.