courirsimplement.fr

Vous êtes ici : Accueil Courir... Philosophie Libérez-vous !

Libérez-vous !

cactusAprès avoir appris à courir équilibré, tâchons maintenant de nous libérer de cadres conscients ou inconscients susceptibles d’entraver la sensation de bien-être et le plaisir que notre pratique de l’ultra devrait nous apporter.
Pour nombre d’entre nous, la pratique sportive en général et de l’ultra en particulier est un moyen d’épanouissement. Mais c’est aussi une manière de se confronter à l’image que l’on a de soi (celui que l’on pense être et celui que l’on voudrait être), de déterminer l’image de soi dans le regard de l’autre (celui que l’on paraît être), et de se comparer aux standards sportifs communs (tables de records, plans d’entraînement).

L’IMAGE DE SOI

L’image que l’on a de soi est souvent la plus difficile à dessiner avec justesse. On manque d’objectivité, on est trop exigeant ou trop indulgent. À dire vrai, cette difficulté vient de la mauvaise calibration des objectifs. Sait-on vraiment ce que l’on recherche dans cette pratique ? Est-ce important ? Si oui, est ce plus important que telle ou telle autre chose ? Dans tous les cas, ne surévaluez pas vos objectifs, vos attentes. Soyez conscient que vous ne risquez pas votre vie, tout au plus risquez-vous d’écorner l’image que vous avez de vous. Ce que vous pourriez percevoir comme un échec ne fait pas de vous un sous-Homme. Cela fait juste de vous une personne humaine, peut être trop fatiguée ou un brin présomptueuse. Il y a fort à parier que la prochaine fois, vous saurez vous auto-évaluer plus justement et que votre performance – voyez ce terme comme l’accomplissement d’une performance artistique, non comme un record - vous comblera.

Toutefois, je ne dis pas qu’il ne faille pas rechercher la performance. En effet, performance, bien-être et plaisir ne sont pas incompatibles. Le plaisir peut naître de la performance. Mais il faut être lucide sur le niveau de performance que l'on peut atteindre, et c’est bien difficile.

LE REGARD DE L’AUTRE

Le regard, les remarques des autres viennent aussi parfois tordre notre esprit. Si j’échoue, si je ralentis, si je marche, si je mets dix heures et une seconde et non neuf heures cinquante-neuf minutes et cinquante-neuf secondes, que vont dire les autres ? Quels autres ? Vos voisins, vos collègues ? Combien seront-ils à le savoir ? Cinq, dix, vingt ? Belle affaire ! Des milliards de gens sur Terre n’en sauront rien, s’en ficheront sûrement. Et vos enfants, vos parents, celles et ceux que vous aimez ? Peut être pourront-ils ressentir de la fierté pour vous l’espace de quelques instants. Mais au final, votre pratique sportive n’a sûrement d’intérêt pour eux que dans l’Homme qu’elle peut révéler, un Humain fait de forces, de doutes, de faiblesses.

Un jour que l’on me posait l’éternelle question "Pourquoi cours-tu ?", je me suis rendu compte de tout ce que je mettais dans mes foulées. Je traverse les paysages de la vie sans y penser, me fondant dans l’air, la lumière et tout ce qui m’entoure. J’avance sans effort, sans devoir penser au geste, ralentissant, accélérant, modulant mon allure au gré des parcours. Je n’ai plus la conscience de courir. J’ai la même impression que l’enfant qui pédale, jouant de cet équilibre, facile, léger… Je me fonds dans les bois, les prés, entre les arbres, sur les plages. Je glisse dans l’air. Je ne suis plus que des jambes qui trottent, qui galopent, des bras qui aident, des poumons qui brassent, un cœur qui pompe. Je ne suis qu’un coureur contemplatif d’un tout, jubilant de cette liberté. Je cours dans l’instant, n’imaginant que le présent sans rien anticiper ni calculer.

Chaque jour, je connais un peu plus la valeur de cette impression si intense. J’en ignore pourtant le prix. Rien ni personne ne peut l’acheter ni même l’offrir. Rien dans les poches, léger comme l’air, je file facile, tranquille. Rien dans les poches, je suis l’homme le plus riche du monde. Pour quelques instants, quelques secondes, je suis riche de cela, ce tout que rien jamais n’achètera. Tous ces plaisirs… N’avez-vous jamais regardé votre corps fumer dans l’air frais de l’hiver ? Senti votre peau couler sous le soleil de l’été ? Non ? Alors détachez-vous de tout ce que vous croyez savoir de théories, de formalismes. Épousez le relief, gravissez les bosses, dévalez les pentes. Jouez à courir. Vivez votre foulée, vivez ! Ressentez cette impression presque palpable d'être totalement heureux et tellement vivant. Cette sensation presque charnelle d'embrasser la vie, de lui hurler que vous l'aimez parce que vous avez couru comme si chaque foulée était la dernière. Qui sait de quoi demain est fait ?

LES COMPARAISONS

À ce stade, peut-être vous serez-vous déjà détaché des tableaux de records, des plans d’entraînement. Bien sûr, quelques bases théoriques sont bénéfiques, nécessaires pour vous guider dans vos premiers pas. Mais si la totale optimisation de votre potentiel n’est pas votre moteur, fiez-vous à vous-même, à vos sensations. Apprenez à vous connaître. La bonne connaissance de vous-même ne vous suffira-t-elle pas ? Essayez donc ! Posez montre, cardio, GPS. Courez libre.

J'en suis aujourd'hui persuadé, on peut faire de bonnes séances en forçant mais sans se forcer et encore moins se faire violence. Il est illusoire, dangereux voire stupide de penser que « plus ça fait mal, plus ça fait du bien ». Ça remonte à plus de trente ans mais j'ai encore en mémoire ces phrases entendues de la bouche d'entraîneurs qui s'adressaient à des débutants, voire pire, à des jeunes. Combien de leur « poulains » courent encore avec plaisir ? Il est tout à fait possible de faire de très bonnes séances avec un peu d'expérience et de connaissance de soi, qui ne rentrent pas dans les standards théoriques, mais restent très profitables. Et la progression est tangible. Alors oui, pour optimiser à 100% son potentiel, il peut s'avérer nécessaire de s'appuyer sur un vrai entraîneur, mais le jeu en vaut-il la chandelle ?

Vous êtes unique et en cela incomparable. Champion, record sont des notions bien relatives. Et comme une sous-performance ne fait pas de vous un sous-Homme, la grande performance ne fait pas d’un champion un super-Homme. Alors ne cherchez pas la comparaison…

Finalement oui, libérez-vous ! Faites-vous à l’idée que définitivement et heureusement, vous êtes faillible, destructible, perfectible, vulnérable, en un mot Humain. Oui, vous êtes Humain, doté d’émotions, doué pour le plaisir. Jouissez de ces moments d’Ultra sans leur donner plus d’importance qu’ils ne doivent en avoir. Ils font partie de vous, de l’Humain que vous êtes, mais ne le résument pas. Vous n’êtes pas qu’un coureur d’ultra, une machine à performances, à toujours plus vite, plus loin, plus longtemps. Libérez-vous, posez montre, GPS, cardiofréquencemètre. Retrouvez vos émotions d’enfants, le plaisir du geste simple.

100km de Millau

millau

Esprit & Course

esprit2

Simplicité...

simplicite

Badwater

badwater2

La foulée décisive

fouleeDecisive

Histoires d'Ultra...

histoire2

Coups de coeur...

coeur

Courir, à lire aussi...

Chaussures Brooks, osez la légèreté…

Choix d’une chaussure : confort, légèreté, contrôle, entrainement, compétition, minimaliste… Quel casse-tête !
Quelques années d’expérience de la course, des tests grandeur nature depuis 2008, de la curiosité, des modèles mis à ma disposition, l’occasion de faire le point et de vous guider dans vos choix chez Brooks. Pour ce qui me concerne, c’est clair, lancez-vous, osez la légèreté ! Lire la suite...

Pure de chez Brooks, après 4 ans d'expérience

Sans être franchement minimalistes comme certaines marques, les Pure de chez Brooks offrent un drop réduit (4mm sur la plupart des modèles) mais aussi une technologie qui donne confort et dynamisme.
Courant en Brooks depuis 2008, j’étais un adepte convaincu des chaussures de compétition de la marque (particulièrement la Green Silence arrêtée depuis et également la Launch, lire ici l’article « Chaussures Brooks, osez la légèreté »), que ce soit en entrainement ou lors des courses d’ultra. Depuis 2012, et particulièrement dès l’année suivante, je suis passé aux modèles Pure et j’ai eu l’occasion de tester en réel 4 modèles de la marque (il en existe d’autres, allez sur le site Brooks). Je détaille chacun d’eux après plus de 4 ans d’expérience, soit quelques milliers de kilomètres.

Lire la suite...

Clef n°4 : Soyez à votre écoute !

Vous avez été curieux, vous avez lu, écouté, discuté des idées sur la course, sur votre idée de la course et de ce que vous voulez faire ? C'est parfait. Vous avez donc une idée même vague de la ou des théories de la course, de l'entraiment, de la programmation.
Dites-vous maintenant que cette théorie est une simple base. C'est votre base de départ sur laquelle vous allez maintenant bâtir puis développer votre propre pratique de la course. Et là, votre meilleur entraineur, c'est vous ! Lire la suite...

Actualités

Team Brooks France 2014

Brooks m'a renouvelé sa confiance pour 2014 comme c'est le cas depuis 2008.
Le matin des 100km de Steenwerck, la dotation en matériel est arrivée avec notamment le choix de chaussures que j'avais fait : Launch, Pure Flow et Pure Connect. Le choix du minimalisme et du plaisir de courir comme je l'expliquais récemment...

Lire la suite...

100km de Steenwerck 2014 - Trop juste pour espérer mieux...

Une préparation inédite, moins de sorties longues, quasi plus de rapide, l'obligation de jongler serré-serré avec l'emploi du temps, bref il n'y a pas eu de miracle pour moi. Ca reste très positif car je me suis éclaté en compagnie de mes suiveurs, bouclant ce 100 bornes (mon 20ieme mais le premier dans le Nord) en 9h11 à la 2ieme place (sur plus de 400 partants).

Lire la suite...

24 heures de Portet sur Garonne, 5 & 6 avril 2014

Les 5 et 6 avril prochains auront lieu les 24 heures du Confluent à Portet sur Garonne. Créée en 2011 par le club du Portet AC, cette épreuve s’est d’emblée imposée comme une référence sur la scène régionale puis dans le concert des nombreuses courses de 24 heures organisées en France. Référence de par la qualité de l’organisation mais surtout par la très grande convivialité qui règnent dans et autour de l’organisation de l’épreuve. Lire la suite...

Instantanés...

courirSimplement-Juin2014b-Xsmall

Version "vidéos"

dailymotion

youtube

Partenaire

brooks logo
Mon partenaire équipementier depuis 2008.

Qui suis-je ?

Vincent Toumazou

 

à Méditer

guillemet-openLa terre, c'est le Paradis, le seul que nous ne connaîtrons jamais. Nous le comprendrons le jour où nos yeux s'ouvriront. Inutile d'en faire un Paradis, c'est le Paradis. Nous n'avons qu'à nous rendre dignes de l'habiter. L'homme nanti d'un fusil, l'homme qui a le meurtre dans le coeur est incapable de reconnaître le Paradis même si on le lui montre."
Henry Miller, Le cauchemar climatisé

Lexique

courir : v. i., se déplacer en agitant les jambes ou les pattes comme pour marcher mais à vitesse plus élevée.

simplement : adv., de façon simple, facile à comprendre.

plaisir : n. m., sensation, émotion, agréable de satisfaction.

envie : n. f., besoin qu'on a le désir de satisfaire.

bien-être : n. m., sentiment de bonheur, d'aisance spirituelle.